Accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur l’émergence du Féminin… ce Feu Sacré, Originel, Humain, Créateur, Guérisseur, Inspirant… bien vivant en chacun de nous…

Les femmes ont toujours joué un rôle significatif dans les événements marquants de notre histoire, pourtant leur influence a généralement été passée sous silence. En cette période ébranlée par de nombreux défis planétaires qui remettent en question nos paradigmes traditionnels, le moment est venu de réhabiliter la femme, la magie et le sacré du Féminin.

Pour habiller mes histoires, j’ai choisi le contexte des « grandes oubliées » du Nouveau Testament, ces femmes qui ont accompagné Jésus et qui sont parvenues à incarner une facette du Féminin Sacré. Je suis convaincue que leur présence a été fondamentale dans l’accomplissement de la mission du Galiléen.

Les livre 1 et 2 traitent de la Mère, Marie, et de la Compagne, Marie-Madeleine, la femme interdite. Chacune et chacun pourra se reconnaître dans le fascinant parcours initiatique des personnages, en particulier des femmes… mais pas seulement. Je vous laisse découvrir…

Je voudrais rappeler que ces livres sont des romans qui traitent du Féminin Sacré. Je ne prétends pas soumettre les textes bibliques à une nouvelle interprétation, mon point de vue ne s’inscrit pas dans un courant de pensée religieuse ou féministe. Ces récits initiatiques visent simplement à éveiller les consciences sur la nouvelle ère qui s’ouvre à nous, colorée par l’émergence du Féminin …

Le monde est prêt à changer et ce changement viendra d’une impulsion féminine.

 

 

(Le serpent dit à Eve) : Tu vois bien que toucher l’arbre ne cause pas ta mort. Cela ne te nuira pas plus d’en manger le fruit. Ce n’est rien d’autre que de la malveillance qui a incité cette interdiction car aussitôt que tu en auras mangé, tu deviendras comme Dieu. Comme Il crée et détruit des mondes, de même auras-tu le pouvoir de créer et détruire. Comme Il met à mort et revivifie, de même auras-tu le pouvoir de mettre à mort et de revivifier. Lui-même a mangé d’abord du fruit de l’arbre puis il a créé le monde. C’est pourquoi il t’est interdit d’en manger, de peur que tu ne créées d’autres mondes. Tout le monde sait que ‘’les artisans du même métier se haïssent’’. De plus, n’avais-tu pas observé que chaque créature a pouvoir sur la créature créée avant elle ?… Vous êtes maîtres de la création parce que vous avez été créés en dernier. Dépêche-toi donc, mange du fruit de l’arbre du milieu du jardin et deviens indépendante de Dieu…’’.
Ginzberg, Louis, Les légendes des juifs, 

L’adoration du Grand Mystère était silencieuse, solitaire,
sans complication intérieure ;
Elle était silencieuse parce que tout discours
est nécessairement faible et imparfait,
aussi les âmes de nos ancêtres atteignaient Dieu
dans une adoration sans mots ;
elle était solitaire parce qu’ils pensaient
que Dieu est plus proche de nous dans la solitude,
et les prêtres n’étaient point là
pour servir d’intermédiaires entre l’homme et le créateur.

Charles Eastman